Nos services publics sont en danger

Il y a un an, Emmanuel MACRON accédait à la présidence de la République porté par les médias comme l’homme providentiel d’un nouveau genre, ni de droite-ni de gauche, sauveur annoncé de notre pays. Force est de constater que depuis 12 mois seuls les plus aisés ont été sauvés, et ce, au détriment des plus précaires.

Chaque jour, nos services publics se dégradent. Education, justice, collectivités, etc. Seule la rationalisation économique et comptable compte, sous prétexte d’une soit disant « optimisation » qui ne vaut pas mieux que le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux mis en œuvre dans le passé par la droite et qui a conduit à une mise sous pression sans précédent de nombre d’agents.

Les fonctionnaires de notre pays vivent actuellement une véritable campagne de défiance vis-à-vis du pouvoir en place. Le gouvernement laisse se diffuser un discours irresponsable visant à faire croire que nombre de fonctionnaires seraient des privilégiés. Réaffirmons-le fortement, face à la montée de la précarisation, nous avons besoin d’une fonction publique forte pour répondre aux besoins des plus fragiles mais aussi pour accompagner tous les Français dans leur quotidien.

« Chaque jour, nos services publics se dégradent […] Seule la rationalisation économique et comptable compte »

Dans les domaines de la santé, de l’éducation, dans nos territoires, mais aussi dans nos entreprises publiques, ces hommes et ces femmes souffrent souvent des coupes budgétaires décidées au plus haut niveau de l’état : Surcharges de travail et manque de personnel, gel des rémunérations, tensions dans les relations avec les usagers, etc. sont le lot quotidien de beaucoup d’entre eux. A nous, citoyens, de les défendre.

Mais les fonctionnaires ne sont pas les seuls à souffrir : Les plus précaires, les classes moyennes, les retraités sont aussi la cible d’une politique injuste et injustifiable. Face à cela, les socialistes continueront d’être mobilisés pour démontrer qu’une ligne de Gauche exigeante et protectrice, loin de certaines incantations démagogues et dangereuses, existe.

Stéphane BOUVIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *