Un gouvernement en marche vers la précarisation !

Alors que nous serons bientôt à la fin de la première année du quinquennat, l’orientation politique prise par Emmanuel Macron et son bras droit Edouard Philippe, vient confirmer que ce gouvernement, bien loin de tergiverser sur la Droite et la Gauche, conduit une politique libérale, inégalitaire et autoritaire.

Ce sont ainsi les catégories les plus aisées qui sont favorisées depuis des mois, avec la suppression de l’impôt sur la fortune (-3,2 milliards) ou encore la fameuse flat tax à 30% sur le capital (-1,3 milliard). Les catégories populaires et les classes moyennes sont quant à elles directement concernées par la suppression des contrats aidés et la hausse de la cotisation sociale généralisée pour les retraités gagnant plus de 1200 euros.

Autres cibles des mesures gouvernementales, les fonctionnaires et les cheminots. Pour les premiers, le rétablissement de la journée de carence impacte un pouvoir d’achat déjà fragilisé par le gel du point d’indice de ces dernières années. Pensé pour aligner les agents publics sur le privé, cette mesure est en réalité inéquitable car les trois-quarts des salariés du privé, et félicitons nous-en, ont des conventions collectives couvrant les journées de carences.

Les cheminots quant à eux devraient voir leur statut considérablement affaibli. Il s’agit là de la première étape vers la privatisation de la SNCF, qui fera perdre aux Français encore un peu plus de service public, et aux agents ce qui les protégeait en partie de la pénibilité de leur travail.

Tout cela se met en place dans une absence totale de dialogue social. Le gouvernement légifère par ordonnances ou passe en force lorsque les partenaires sociaux ne vont pas dans le « bon » sens. Avec Macron : les autres dialoguent, il décide. Les parlementaires de la majorité quant à eux acquiescent, comme ils ont voté sans sourciller l’entrée dans le droit commun de l’état d’urgence ou soutenu la circulaire Collomb.

Désespérant.

Sarah TAILLEBOIS
Maire-adjointe
en charge de la santé
et de l’hygiène publique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *